top of page

GF VENTOUX : un mythe qui se mérite !



Dimanche 11 Juin 2023, c’est avec beaucoup d’inquiétude que je prends le départ de ma première cyclosportive avec Jean-Philippe.

C’est le parcours de 100 km que nous choisissons avec 2600 D+. Le grand parcours de 118 km est plus difficile avec 3600 D+ et l'ascension par Bédoin au lieu de Sault.

Inscrite depuis Octobre 2022, ignorant que les mois suivants allaient me priver de vélo, je prends la décision à ma reprise en avril 2023 de ne pas annuler et de participer avec pour seul objectif d’aller au bout, peu importe le chrono.

Après avoir enchaîné les sorties club ces deux derniers mois, c’est donc avec 2500 km au compteur que j’arrive lundi soir dans le Vaucluse.

Mardi, nous partons reconnaitre le parcours soit une sortie avec le retour de 139 km et 2700 D+ comprenant l’ascension du Ventoux au 100ème km par Sault.

Mercredi, les dentelles de Montmirail, magnifiques, une balade de 74 km et 751 D+.

Jeudi, 2ème ascension du Ventoux par Bédoin cette fois (81 km et 1920 D+) dans une ambiance festive avec les Hollandais qui ont envahi le Ventoux. Une fête du vélo pour le handicap, beaucoup d'émotion devant le courage de ces cyclistes en larmes en haut du sommet.

Vendredi, Direction le Col de la Roque-Alric, un petit parcours de 55 km de toute beauté avec un beau dénivelé (961 D+) avant d’aller récupérer nos plaques, dossards et maillots pour la course.

Repos samedi avec, je dois l’avouer, un peu de stress déjà pour le lendemain.



Jour J : Déjà beaucoup de monde dans le SAS, nous nous situons en queue de file bien que nous sommes arrivés en avance.



Le départ est lancé à 7 H 30, nous avons encore pied à terre, puis le gros peloton s’effile et nous essayons tant bien que mal à remonter des groupes pour atteindre le premier Col de la Madeleine.









JP se débrouille mieux que moi pour se faufiler ; en haut du Col de la Gabelle, il me récupère au premier ravito.

Je repars avant lui pour entamer la descente avant de rejoindre les Gorges de la Nesque et là je trouve une bonne roue que je suivrai jusqu’à Sault. Des cyclistes sont déjà en difficulté dans les Gorges, je m’étonne car pour l’instant je me sens bien mais je continue à m’économiser car je sais que la fin sera difficile d’autant qu’il fait déjà très chaud.


A Sault, c’est la bifurcation entre le grand parcours et le nôtre ; des inscrits sur le grand continuent avec nous sur le petit ; ils ont dû partir trop vite et se mettre dans le rouge !


Deuxième ravito, j’attends JP que je ne vois pas. Un appel téléphonique l’a contraint de s’arrêter et l'a retardé. La chaleur se fait écrasante, un cycliste s'allonge sur la route, probablement victime d'une insolation... je double, je me fais doubler aussi, je discute un peu, je me préserve surtout pour la fin.

Arrivée au Chalet Reynard, JP me rejoint et me dépasse ; c’est sur cette partie que les jambes commencent à faire mal et la fatique se fait ressentir mais la satisfaction est grande quand on atteint le sommet au km 100.

Nous nous sommes bien débrouillés puisque nous sommes tous les deux classés : Sur les 1802 participants du petit parcours, nous terminons : JP 570ème et 71ème dans sa catégorie des 50-54 ans en 5 H 06 Laurence 623ème et 1ère dans sa catégorie des 60-64 ans en 5 H 13

Merci aux organisateurs et à tous les bénévoles pour cette belle organisation et ce parcours de toute beauté.

















126 vues0 commentaire

Comments


bottom of page